Géoportail en remet une couche

Actualité multimédia

Imprimer cet article

Géoportail en remet une couche

Depuis quelques jours, le site cartographique de l'IGN permet à ses visiteurs de découvrir les chantiers d'archéologie préventive français. Une nouvelle couche d'informations qui vient s'ajouter aux 74 autres déjà proposées par ce site unique en son genre.

Un rempart gaulois en Charente-Maritime, un dépôt monétaire celtique dans les Côtes-d'Armor, des pierres taillées vieilles de 12 000 ans dans le chantier du tramway de Montpellier, autant de trésors enfouis que les fouilles menées par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) ont permis de mettre au jour. Des trésors que chaque internaute a désormais la possibilité de découvrir sur le site Géoportail qui propose une carte de France sur laquelle près de 240 chantiers ouverts par l'Inrap peuvent être localisés grâce à des étiquettes. En cliquant sur ces dernières, on accède à une notice, des photos, des vidéos présentant les bâtiments, les objets et autres vestiges découverts lors de ces fouilles.

Déjà 75 couches d'informations

Créé en 2006 par l'Institut géographique national (IGN), Géoportail est un site cartographique qui, contrairement à Google Earth et Google Maps, n'a pas vocation à couvrir l'ensemble du monde, mais seulement la France métropolitaine et d'outre-mer. En revanche, s'il ne peut rivaliser en termes de couverture géographique avec ces géants américains, il est le seul à offrir 75 couches d'informations superposables concernant le territoire national. Outre les traditionnelles cartes routières, photos aériennes, cartes hydrographiques, géologiques et autres immeubles en trois dimensions communs à tous les outils de cartographie en ligne, on trouve sur Géoportail un grand nombre de données spécifiques. Parmi ces dernières, on peut signaler les cartes du potentiel éolien de la région Paca, celles des zones de protection de la faune et de la flore, des fonds marins des côtes françaises, des terrains propriété du Conservatoire du littoral, des dégâts provoqués par la tempête Klaus (janvier 2009), des types d'occupation des sols (terrains agricoles, forêts, territoires artificialisés, zones humides…), ou encore des parcelles cadastrales. Par ailleurs, grâce à son système de superposition Géoportail permet de faire apparaître sur un plan récent de Paris la crue historique de 1910, de comparer les cartes actuelles de l'IGN aux plans topographiques du début du vingtième siècle ou plus simplement les photos aériennes de 2010 à celles prises entre 2000 et 2005.

Pour essayer Géoportail :
http://www.geoportail.fr

Article du 23/03/2011 - © Copyright SID Presse - 2011