Fonds en euros : les sociétés d'assurances anticipent la baisse des rendements

Actualité fiscale

Imprimer cet article

Fonds en euros : les sociétés d'assurances anticipent la baisse des rendements

La Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) vient d'annoncer que le taux moyen de rémunération des fonds en euros ne dépasserait pas 3,4 % pour l'année 2010.

Entrainée par la chute des taux d'intérêt et des rendements obligataires, la baisse des produits des fonds en euros se poursuit inévitablement. En effet, après avoir offert un rendement moyen de 4 % en 2008 et de 3,7 % en 2009, la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) vient d'annoncer que la rémunération des fonds en euros des contrats d'assurance-vie ne dépasserait pas 3,4 % pour l'année 2010. Un chiffre, certes décevant, mais qui néanmoins reste bien supérieur à l'inflation et à ce que peuvent offrir d'autres placements sécurisés tels que le livret A.

Pour mémoire, il n'est pas inutile de rappeler que les supports ou fonds en euros sont, avant tout, des placements dits « sécurisés »  puisque l'organisme financier ou la compagnie d'assurance gérant le contrat d'assurance-vie est tenu de rembourser à l'échéance une somme égale aux primes nettes (à laquelle il convient de retrancher les éventuels frais d'entrée) augmentée des intérêts capitalisés et diminuée des frais de gestion. Les intérêts versés chaque année restant définitivement acquis par le souscripteur.

Les assureurs sont, en outre, autorisés à mettre de côté une partie de leurs produits pour faire face à des années moins favorables et à utiliser, le cas échéant, cette « réserve » (appelée provision pour participation aux excédents ou PPE) afin de lisser dans le temps les bonnes et les mauvaises années.

Enfin, il convient de préciser que les taux de rendement communiqués par les assureurs sont nets de frais mais pas de prélèvements sociaux. Ces derniers étant prélevés chaque année sur les intérêts perçus sur les contrats mono supports.

À noter :  dès le 1erjuillet 2011, les intérêts des fonds en euros présents dans les contrats d'assurance-vie multi supports seront également soumis aux prélèvements sociaux chaque année et non plus lors d'un rachat au dénouement du contrat.

Article du 23/02/2011 - © Copyright SID Presse - 2011